Rechercher dans :

Université de Montréal  Station de biologie des Laurentides
 

Données sur le territoire

Carte aérienne des lacs de la Station de biologie des Laurentides en format PDF. Source de la carte : Richard Carignan.

D’une superficie de 16,4 km2, ce territoire est situé à la jonction de a) deux régions administratives; Laurentides et Lanaudière, de b) trois MRC; Rivière-du-Nord, Pays-d’en-Haut et Matawinie et des c) municipalités de Saint-Hippolyte, Sainte-Adèle et Chertsey (carte administrative en format PDF).

La Station de biologie des Laurentides est située à 75 km au nord de Montréal, au cœur des Basses Laurentides, sur un terrain montagneux caractéristique du Bouclier canadien. On y trouve une quinzaine de lacs ainsi que plusieurs marécages et tourbières drainés par environ 50 km de ruisseaux.

Coordonnées cartographiques

MTM (Qc) 267000, 5095000 Zone 8
UTM 0578373, 5093853 Zone 18 Nord
Lat. / Long N 45°59’37.6”
WO 73°59’16.7”
N 45.99378°
WO 73.98797°

Haut de la page

Relief, topographie et végétation

« La dernière glaciation du Wisconsin a modelé ce paysage en l'érodant, mettant la roche mère à nu par endroits sur les sommets et déposant des tills de 1 à 5 mètres d'épaisseur au fond des vallées. La glaciation a laissé des signes importants de son passage des blocs erratiques immenses déposés ici et là et, par endroits, des champs de roche laissés après lessivage fluvio-glaciaire (Prichonnet 1977). Le territoire fait partie de la division géologique du Bouclier canadien et la province tectonique de Grenville, dont les roches ont subi un métamorphisme marqué et on y trouve de grands complexes d'anorthosite (Landry et Mercier).

L'anorthosite est une roche ignée basique, constituant aussi en grande partie les dépôts de surface. Les podzols huma-ferriques et ferro-humiques sur les til1s bien drainés occupent la majorité du territoire (Courchesne et Hendershot 1989). Dans les dépressions, les sols organiques de sphaignes se sont développés. Le territoire à l'étude fait partie de la région forestière des Grands Lacs et du St-Laurent, plus précisément la section Algonquin Laurentien (LA) (Rowe 1972). Selon Grandtner (1966), le territoire fait partie du domaine climacique de l'érablière à bouleau jaune, caractérisé par la dominance d'érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) et par la co-dominance du bouleau jaune (Betula alleghaniensis Britton) sur les sîtes mésiques. La SBL fait partie des Basses Laurentides de la Mauricie du sous domaine de l'est de l'érablière à bouleau jaune dans le cadre bioclimatique de référence du Québec (Bérard et Côté 1996), qui est une version quelque peu modifiée de la carte des régions écologiques de Thibault (1985) ».

Carte de végétation en format PDF 

Tiré du mémoire de maîtrise (en format PDF, 5 Mo) : Savage, Caroline. 2001. Recolonisation forestière dans les Basses Laurentides au sud du domaine climacique de l'érablière à bouleau jaune (UdeM, biologie, Bernard-Bouchard)

Vous pourrez trouver d’autres renseignements sur la végétation de la SBL :

Haut de la page

Altitude

Variant de 265 m à 440 m. Voir la carte d’élévation en format PDF (0,7 Mo).

Haut de la page

Bassin versant de l’Hermine

Le bassin versant de l’Hermine est un petit bassin versant forestier de tête (5.1 hectares) situé au sud-ouest de la Station de biologie et où plusieurs études sur l’hydrologie forestière ont cours depuis 1982. Des chercheurs et étudiants de 2e et 3e cycles de l’Université de Montréal, de l’Université McGill et plus récemment de la TÉLUQ y mènent des recherches.

Pour plus de détails, veuillez contacter François Courchesne.

Pour commentaires ou informations, .
Page mise à jour le 20-jan-14

 

Station de biologie des Laurentides - Département de sciences biologiques - FAS / Université de Montréal